Intro

Je me lève le matin, je ne déjeune presque jamais, je me dépêche pour sortir de chez moi et embarquer dans mon autobus. Après un long périple de 1h20 mon parcours fort désagréable dans le transport en commun se termine. Je sors de la bouche de métro assez contente d’avoir enfin un peu de place pour bouger. En marchant vers l’école je souris à quelques camarades de classe que je croise sur mon chemin. Il arrive aussi que je marche vers l’école avec ma copine et comme d’habitude nous nous plongeons dans nos discussions, réflexions et déceptions profondes, mais ce pour un très bref moment puisque nous arrivons rapidement au collège. Un matin de plus, je fais la moue en montant les marches menant à la porte d’entrée qui est aussi lourde que mes pas porteurs de désespoir. Je rentre dans le collège, je soupire, je roule mes yeux, je prends une grande respiration et je me dirige vers mon casier. Au passage l’odeur des déjeuners frais m’attire vers la cafétéria, mais en m’y approchant un sentiment de dégoût m’envahit. Je poursuis ma route jusqu’à ce que je sois assise sur ma chaise de classe à écouter un professeur que je ne veux pas écouter, mais que j’écoute quand même puisque j’ai besoin d’un diplôme. Ainsi je suis là à tous mes cours sans vraiment y être, sans vraiment comprendre. Je tente de me réjouir du destin, de mon cas, mais c’est une tâche trop lourde. Après une autre journée complétée, je vais travailler puis je rentre à la maison et je fais mes études et à chaque jour j’ai de moins en moins envie, mais je continue quand même. Je me couche à une heure raisonnable, mais pas trop et j’espère me lever avec la vie qui me plait, mais ça n’arrive jamais. Le vendredi ou le samedi je sors avec des amis, mais ça c’est quand il me reste de l’argent dans mon compte qui subit mes impulsions constantes d’acheteuse compulsive. Et voilà le lendemain je monte dans le même manège et j’attends tout simplement qu’il s’arrête de nouveau. À première vue tout semble très structuré, très banal même monotone, une sorte de routine fade, mais en fait, je baigne dans un désordre total et ce sur tous les plans de la vie. Je voudrais savoir tellement de choses sur moi comme sur les autres, mais je ne sais rien et les réponses ne semblent jamais venir. J’ai toujours eu ce sentiment d’être un enfant perdu, un enfant qui se pose trop de questions, un enfant qui à force de vouloir tout comprendre se mélange encore plus, un enfant spécial avec des rêves trop ambitieux. Rendue à 18 ans je ne sais plus si spécial est le terme, car plus je grandis plus je réalise que je ne suis peut être pas tant spéciale, je suis peut être comme tout le monde et ça c’est ma plus grande peur alors je continue à me convaincre que j’ai quelque chose en moi que les autres n’ont pas. Bref, j’ai décidé que j’ai vécut trop longtemps avec mes questions existentielles, mes problèmes, mes peurs, mes défauts, mes idées et mes rêves. Il est temps que je commence à trouver toutes les réponses à mes interrogations et que je comprenne qui suis-je. Je crois donc qu’un blog est une bonne idée pour m’exprimer, peut être qu’il y a d’autres gens un peu partout dans le monde qui vivent les mêmes souffrances, qui cherchent les mêmes réponses que moi et qui mènent cette même quête identitaire et peut être que mes écrits leurs seront utiles dans leurs démarches. Il se peut aussi que personne ne lise ce blog, mais dans les deux cas j’écris pour moi, pour me libérer, pour me trouver et pour commenter une panoplie d’aspects de la vie ou de situations quotidiennes loufoques que j’observe dans l’étrange ville que j’habite. Je vous souhaite donc la bienvenue dans le monde désordonné d’un enfant qui ne veut pas grandir, qui ne veut pas choisir et qui ne sais plus comment réfléchir.

Publicités

Premier article de blog

Il s’agit de votre tout premier article Cliquez sur le lien Modifier pour le modifier ou le supprimer ou commencez un nouvel article. Si vous le souhaitez, utilisez cet article pour indiquer aux lecteurs pourquoi vous avez commencé ce blog et ce que vous envisagez d’en faire.